L’Office national de transport en commun ONATRACOM fait place à RITCO Ltd

Par Admin 2017-02-06 16:54:55

Une année après la faillite et la dissolution de l’Office National de Transport en Commun, ONATRACOM, une compagnie de rechange vient d’être officiellement inaugurée sous la dénomination de Rwanda Inter-Link Transport Company, RITCO Ltd , et assurera transport des biens et des personnes en assurant la liaison entre les villes du pays et les milieux ruraux.

Premier arrivage des bus de la Compagnie RITCO Ltd ( photo-James N)

Alors que l’ONATRACOM appartenait à cent pour cent au gouvernement rwandais avec une bonne partie de subventions en termes d’aide étrangère notamment dans l’acquisition des véhicules, la nouvelle compagnie est le produit du financement de deux partenaires importants.

Le Gouvernement rwandais détient désormais 52% des parts tandis que Rwanda Federation of Transport Cooperatives , RFTC en a à l’échelle 48% .

Selon le Président du Conseil d’Administration de RITCO, Muhizi Robert, « 200 travailleurs seront employés tandis que 11 milliards des francs rwandais seront engagés pour faire fonctionner la compagnie ».

Au sujet des véhicules à déployer dans les différents coins du pays, 165 bus seront engagés, parmi eux 50 pour une première phase dont 20 sont déjà sur place et 30 encore attendus.

La deuxième phase sera comblé par le reste des bus, c’est-à-dire 115 bus.
Selon le Secrétaire d’Etat chargé des transports au Ministère des Infrastructures , Dr Nzahabwanimana Alexis, « les managers de RITCO doivent travailler avec professionnalisme pour éviter dans la faillite qu’ont enregistrée ceux de l’ONATRACO ayant précédemment fait preuve de complaisance dans leur gestion ».

Dr Nzahabwanimana a fait remarquer que l’ONATRACOM a connu sa chute de façon progressive au vu et au su de ses gestionnaires, qui n’ accordaient pas suffisamment d’importance à la gestion de la chose publique.

« Aujourd’hui, le financement de RITCO est issu des impôts des Rwandais et des contributions des membres des coopératives, nul ne doit donc se permettre une mauvaise gestion de ces fonds »,a-t-il déclaré avant de conclure en rappelant que « la compagnie RITCO doit se faire survivre et générer des profits à ses patrons ,ce qui a manqué à l’ONATRACOM ».

Jean Louis KAGAHE

image

3 Comments

Join the Conversation