Le Vice-président indien a rendu hommage aux victimes du Génocide

Par Admin 2017-02-20 11:54:25


Pour la deuxième journée consécutive de sa visite au Rwanda, le Vice-président indien Hamid Ansari a rendu hommage aux victimes du génocide au Mémorial de Kigali sis à Gisozi dans le district de Gasabo.

Lors de sa visite au Mémorial du génocide de Kigali, le Vice-président indien a reçu d’amples explications sur le déroulement du génocide perpétré contre les tutsis en 1994, et a en même temps fait le tour des différentes parties du mémorial avant de déposer des fleurs en hommage aux victimes.

Juste après le dépôt des fleurs, le Vice-président indien s’est rendu au Senat pour y rencontrer son président, Hon Bernard Makuza.

Pour le Secrétaire Exécutif de la Commission Nationale de Lutte contre le Génocide, CNLG, Dr Bizimana Jean Damascène l’importance de cette visite indienne se positionne au même titre que les visites des autres grandes personnalités mondiales car, « ceci leur permet d’expliquer davantage à la communauté internationale que ce fléau ne devrait se reproduire nulle part ailleurs au monde ».

Il a rappelé que beaucoup de visiteurs du Rwanda ont besoin de savoir ce qui s’y est déroulé durant le génocide, surtout qu’au moment des faits, cette communauté internationale avait abandonné les rwandais à leur triste sort.

Dr Bizimana a donné l’exemple du vice-président indien qui a manifesté son attention lors de cette visite au mémorial quant à l’abandon du Rwanda affiché par la communauté internationale qui, pourtant avait des forces de maintien de la paix sur place, mais ne pouvant pas intervenir pour stopper les massacres des tutsis.

De même, a-t-il poursuivi, « nos visiteurs sont souvent intéressés par les efforts de reconstruction du pays que le Rwanda a réalisé en un si bref délai, ce qui constitue une autre étape de son histoire qui attire même certains étrangers pour y puiser des leçons ».

Dr Bizimana n’a pas manqué d’évoquer certains problèmes relatifs au génocide qui persistent notamment le négationnisme ou le révisionnisme de certains à travers le monde.

L’Inde, a déclaré le Secrétaire Exécutif du CNLG, est parmi les pays capables de faire un plaidoyer pour le Rwanda et expliquer davantage à la communauté internationale ce qu’a été le génocide au Rwanda, et militer ainsi pour l’élimination à jamais de ce fléau dans les temps à venir.

Jean Louis KAGAHE}

image

3 Comments

Join the Conversation