Génocide+22 : messages de réconfort des artistes

Par 2016-04-19 07:48:56

[caption id="attachment_2965" align="aligncenter" width="731"]Kitoko Bibarwa Kitoko Bibarwa[/caption]


 

Les musiciens rwandais tels que Kitoko Bibarwa, Eric Senderi et Valère Iradukunda (fils du musicien Rodrigue Karemera), donnent des messages de réconfort aux rescapés du génocide. Ils invitent également les Rwandais (et les artistes en particulier) à lutter contre l’idéologie du génocide, dans le cadre de faire face aux messages des révisionnistes et négationnistes qui veulent falsifier l’histoire du génocide pour tromper les Rwandais et le monde.

Au cours de la 22ème commémoration du génocide perpétré contre les Tutsi en 1994, certains artistes rwandais à savoir Kitoko Bibarwa, Valère Iradukunda et Eric Senderi transmettent des messages de réconfort aux rescapés du génocide. Ils demandent également à tout Rwandais ainsi qu’à leurs collègues musiciens, en particulier, de fournir un effort dans la lutte contre l’idéologie du génocide propagée par les négationnistes et révisionnistes.

Dans son message au cours de cette période de commémoration du génocide pour la 22ème fois, l’artiste rwandais Kitoko Bibarwa, (actuellement se trouve en Grande Bretagne), exprime sa compassion aux rescapés du génocide et les exhortent à plus de courage et de force morale pendant cette période très pénible pour eux.

L’artiste Kitoko souligne que la commémoration du génocide est un moment très difficile pour tout Rwandais qui se trouve dans le pays et à l’étranger, les rescapés en particulier. Dans ce cadre, il invite chaque Rwandais, spécifiquement ceux de la diaspora, de conjuguer leurs efforts pour faire face à l’idéologie révisionniste et négationniste qui vise à déformer sciemment l’histoire du génocide.

"Le génocide est une conséquence de la mauvaise idéologie fondée sur la haine ethnique, discrimination, division, etc. Pour éradiquer définitivement cette mauvaise idéologie, il faut promouvoir la culture de la paix et tolérance, tout en luttant contre le génocide et son idéologie. Plus particulièrement, les Rwandais qui vivent à l’étranger devraient mettre tout en œuvre pour montrer aux étrangers la réalité du génocide et le pas qu’a franchi le Rwanda actuellement, afin de décourager ces personnes mal intentionnées" ; souligne le musicien Kitoko Bibarwa.

Ensuite, ce dernier invite tous les musiciens rwandais et ceux de la diaspora en particulier, à faire face à l’idéologie révisionniste et négationniste, qui déforme volontairement l’histoire du génocide perpétré contre les Tutsi, à travers les messages qu’ils répandent.

Valère Iradukunda soulage les rescapés du génocide

Valère Iradukunda est le fils du chanteur rwandais Rodrigue Karemera tué pendant le génocide. Il est aussi un artiste connu dès son enfance sous sa chanson "Ihorere Munyana". Iradukunda est l’un des trois enfants de Rodrigue Karemera, qui ont pu échapper au génocide perpétré contre les Tutsi en 1994, il vit actuellement en Europe.

Pendant cette période de commémoration du génocide, ce jeune artiste donne un message de réconfort à tout rescapé du génocide où chacun d’entre eux se souvient de son calvaire, sans oublier les conséquences qui ont pesé sur eux depuis lors.

Mais, ils ont été marqués par l’esprit de dévouement et de détermination pour pouvoir surmonter les divers problèmes liés aux conséquences du génocide, d’autant plus que la plupart d’entre eux sont devenus des orphelins, veuves (fs) et d’autres ce sont retrouvés sans familles.

Toutefois, ils ont pu avancer et se développer et aujourd’hui ils sont assez grands et sont devenus responsables. Le jeune Valère Iradukunda demande aux Rwandais en général et les rescapés du génocide en particulier, d’aller toujours de l’avant, et de corriger la méchanceté du génocide par les actes d’amour, de charité, de générosité et d’assistance et d’aide aux plus vulnérables, afin de pouvoir léguer aux générations futures, un pays sans haine ethnique, exempt de discrimination et division, déclare le jeune artiste Valère Iradukunda.

Eric Senderi prêche la paix

Eric Senderi Nzaramba sont les vrais noms de l’artiste connu communément sous les noms d’artiste Senderi International Hit. Il est rescapé du génocide perpétré contre les Tutsi en 1994. Dans son message au cours de cette 22ème commémoration du génocide, il déclare que cette action ne signifie pas renforcer ou attiser la haine contre les génocidaires. Mais plutôt c’est le temps de rendre la dignité aux victimes du génocide, ainsi que penser au mal et ses conséquences, afin de lutter pour qu’il ne se reproduise jamais au Rwanda et dans le monde.

Senderi montre que le Rwanda sorti du sang et du cendre se trouve sur la bonne voie. "Pendant 22 ans seulement après le génocide, le Rwanda a franchi un pas satisfaisant, dans les différents domaines. C’est dans ce cadre que nous avons un grand espoir d’arriver plus loin, d’autant plus que ce qui a été réalisé déjà c’est un grand pas qui nous assure un bon avenir" ; indique l’artiste Eric Senderi.

A travers leur métier du musicien, l’artiste Eric Senderi invite ses camarades artistes à renforcer la paix durable dans le pays en donnant des messages qui apaisent les esprits des Rwandais, tout en promouvant l’amour, la tolérance, la charité et fraternité entre tous les citoyens rwandais, surtout pour les plus jeunes car c’est sont eux qui constituent l’avenir du pays.

Chantal Namukunzi


 

image

3 Comments

Join the Conversation